Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
L’énergie éolienne: un investissement responsable
11 JUIL

L’énergie éolienne: un investissement responsable

11-7-2018
Guy Janssens – Head of Sustainable and Responsible Investments
Guy Janssens Head of Sustainable and Responsible Investments Voir tous les experts
Rédigé le 9-7-2018 10:55
Publié le 11-7-2018 12:55
Le secteur éolien présente des opportunités pour les investisseurs. Les objectifs en matière d’énergie durable soutiennent la demande et assurent un important débouché. Les rendements potentiels s’avèrent ainsi très attractifs, mais ne perdez pas de vue les risques.

Sommaire

  • Les investissements dans l’énergie éolienne terrestre atteignent un record
  • Les investisseurs peuvent financer des projets plus importants avec moins de capitaux
  • Le rendement des investissements dans l’énergie éolienne dépend fortement des subsides
  • Le renouvelable doit fournir 20% de l’énergie consommée en Europe d’ici 2020
  • L’Europe s’est fixé 3 objectifs majeurs pour 2030
  • Les parts de parcs éoliens sont plus stables et offrent des perspectives à long terme
Le secteur éolien ne cesse d’innover et de gagner des parts de marché. Les investissements dans l’éolien terrestre ont ainsi atteint un record en 2017, éclipsant la chute de 60% du nombre de projets en mer. Sur terre, l’énergie éolienne est bien meilleur marché, mais l’espace disponible est plus réduit. En mer, le vent souffle plus fort et de façon plus constante. À l’avenir, les coûts et charges d’exploitation des deux formes d’énergie éolienne devront baisser substantiellement. Les économies de coûts et la concurrence accrue permettent en tout cas aux investisseurs de financer des projets plus importants avec moins de capitaux.
Les économies de coûts et la concurrence permettent aux investisseurs de financer des projets plus importants avec moins de capitaux.

L’éolien ne peut pas se passer de subsides

Le principal inconvénient des investissements dans l’énergie éolienne est que le rendement dépend largement des subsides. Les autorités veulent encourager les investissements dans l’électricité renouvelable, mais n’ont pas déterminé de montant fixe. Le prix de l’électricité, déterminant pour le montant des subsides, dépend notamment du prix des matières premières, des taux de change ainsi que de l’offre et de la demande dans les pays voisins. Sans subside, le coût  de l’énergie éolienne par kWh s’avère souvent très (trop) cher. Toute baisse des subsides a donc un impact négatif sur le rendement des investissements.

Les investissements offrent des opportunités

Le secteur des énergies renouvelables offre pourtant des opportunités d’investissement. De plus en plus de pays fixent des minimas à atteindre en matière de production d’énergie verte. En Europe, le renouvelable doit aussi fournir 20% de l’énergie consommée en 2020. Pour 2030, l’Europe s’est fixé 3 objectifs majeurs. La part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie devra atteindre 27%. L’efficacité énergétique devra être améliorée de 27%. Les émissions de gaz à effet de serre devront baisser de 40% par rapport au niveau de 1990. Le développement du marché des énergies renouvelables est par conséquent garanti pour les 10 prochaines années.
Les énergies renouvelables doivent représenter 20% de l’énergie consommée en Europe d’ici 2020.Guy Janssens

Quelle énergie est la moins chère ?

Si nous observons le coût de production de toutes les sources d’énergie actuelles, l’éolien terrestre et l’hydraulique sont les moins chères. Le charbon, la géothermie (la chaleur du sous-sol), le solaire, le gaz, l’éolien en mer et enfin le pétrole suivent. L’éolien a recueilli 52% des investissements dans les énergies renouvelables en 2017. Pour l’État, les centrales nucléaires, au gaz et au charbon sont certes synonymes d’importantes rentrées. Cela ne compense toutefois pas les importants coûts invisibles qui en découlent. Épinglons notamment la pollution de l’air, les déchets nucléaires et le réchauffement climatique. En finançant le développement des énergies renouvelables, les investisseurs peuvent contribuer à un monde plus durable.

Sélectionnez soigneusement vos actions

Les investisseurs peuvent miser sur les énergies renouvelables à travers des actions d’entreprises actives dans la fabrication, la vente et/ou l’entretien d’éoliennes, explique Guy Janssens. ‘Le secteur est actuellement dominé par 3 acteurs de référence. La société cotée danoise Vestas Wind Systems A/S s’est réorientée dans la fabrication d’éoliennes en 1986. L’entreprise espagnole Siemens Gamesa AG est active dans la fabrication d’éoliennes et la construction de parcs éoliens. Nordex complète le trio. Cette entreprise allemande cotée conçoit et fabrique des éoliennes. Ces entreprises forment un segment du marché accessible qui continuera à croître en 2018 et à l’avenir.’
Investir dans l'éolien en bourse

Les parts de parcs éoliens

Les exploitants de parcs éoliens offrent des placements alternatifs sous la forme de parts. Les particuliers peuvent acheter un ou plusieurs titre(s). Ce qui peut se faire via la commune qui devient alors copropriétaire du parc éolien. Une action coûte généralement 125 ou 250 euros. L’investissement maximal d’une personne est souvent limité et les investisseurs doivent garder leurs actions durant un certain nombre d’années.

Les parts coopératives sont plus stables

En investissant dans les organisations coopératives, les citoyens bénéficient d’une protection contre certains risques. S’agissant de parts coopératives, les titres ne sont pas cotés en Bourse et ne subissent pas les aléas des marchés financiers. Ces parts sont donc relativement stables tout en offrant des perspectives de rendement à long terme. Cela demeure toutefois des actions et le risque de perte n’est donc pas à exclure.
Une raison de plus d’opter pour un investissement responsable qui contribue à un monde plus durable.

Plus rentable que le livret

Le dividende versé par les sociétés coopératives agréées est légalement plafonné à 6%. ‘En pratique, le dividende varie généralement entre 4% et 6%', souligne Guy Janssens. ‘Cela dépasse largement le faible taux d’intérêt offert sur les comptes d’épargne. Il s’agit donc d’une raison de plus d’opter pour un investissement responsable qui contribue à une société meilleure.’

Cette lecture vous a-t-elle plu?

Retrouvez d’autres articles au travers de nos Newsletters quotidiennes et hebdomadaires

Je m’abonne

Votre expert

Guy Janssens Head of Sustainable and Responsible Investments
Partagez :
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis