Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Quatre livres passionnants sur la durabilité
Tendances Suivre Suivre la catégorie
20 DÉC

Quatre livres passionnants sur la durabilité

20-12-2021
Caroline Palumbo – Investment Communication Manager
Caroline Palumbo
Caroline Palumbo Investment Communication Manager
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Rédigé le 16-12-2021 18:31
Publié le 20-12-2021 06:31
Climat, écosystèmes, développement, ces quatre ouvrages vous plongent dans les défis du 21e siècle. À découvrir et à offrir en cette fin d’année pour mieux comprendre et respecter notre Terre.
Lire plus tard
Twitter LinkedIn Email Imprimer

Sommaire

  • Caroline Palumbo a sélectionné pour vous quatre ouvrages passionnants sur la durabilité
  • Dans Deux degrés, Edwin Zaccai explique les enjeux de la lutte contre le réchauffement
  • L’Atlas de l’Anthropocène dresse le bilan du passage de l’Homme sur Terre
  • Eve Gabrielle imagine un monde post-effondrement dans La part cachée du monde
  • L’Arbre Monde de Richard Powers nous plonge dans notre écosystème loin des villes
Deux degrésEn cette fin d’année, ces quatre ouvrages constituent le cadeau idéal à (s’)offrir pour mieux comprendre les enjeux du développement durable. Commençons par Deux degrés d’Edwin Zaccai sur le réchauffement climatique. Il y explique pourquoi la limite de 2°C sépare le monde supportable du saut dans l’inconnu. Face au risque de dépassement prévisible de cet objectif, il pose lucidement les balises de notre rapport au monde délimitant la part d’action et d’adaptation possible. Edwin Zaccai dessine aussi les contours des réformes qui nous permettraient de nous préparer à un futur moins sombre. Enfin, il aborde la question plus philosophique du rôle de l’individu dans ce défi inédit.
Il est tout à fait vain de prétendre dominer… celle (la Terre) que personne ne peut porter sur ses épaules.Bruno Latour

La pédagogie pour tous

Atlas de l’AnthropocèneDans l’Atlas de l’Anthropocène, François Gemenne et Aleksandar Rankovic postulent l’arrivée d’une ère nouvelle, l’anthropocène. Suivant l’holocène, elle est caractérisée par le rôle de l’Homme qui devient pour la première fois une force de transformation de la Terre : réchauffement climatique, biodiversité, démographie… Au travers d’une cinquantaine de cartes, cette deuxième version dresse le bilan des traces du passage de l’Homme dans les sédiments. Comme le résume la postface de Bruno Latour, cet atlas nous apprend aussi « pourquoi il est tout à fait vain de prétendre dominer… celle (la Terre) que personne ne peut porter sur ses épaules ».
Ils fuient Paris, dévastée par une multinationale qui a privatisé toute forme de vivant.Caroline Palumbo

Le mythe de l’effondrement

La part cachée du monde En nous projetant au cœur d’un futur sombre, l’écofiction nous permet d’entrevoir ce que vivre sur Terre représentera pour les générations futures. Ce qui nous pousse à agir d’autant plus vigoureusement. Avec La part cachée du monde, Eve Gabrielle nous propose un bond d’une cinquantaine d’années dans une France divisée et effondrée sous le poids du dérèglement climatique. On y suit Sienne et son frère. Ils fuient Paris, dévastée par une multinationale qui a privatisé toute forme de vivant. Cette fuite les mène vers un monde libre où cohabitent des communautés pastorales. Sobres et créatives, elles vivent en symbiose avec le règne animal et végétal.

La vraie place de l’Homme dans la nature

L’Arbre-MondeL’Arbre Monde est la traduction du roman choral The Overstory en anglais. Richard Powers raconte le parcours de neuf personnes convergeant vers la Californie où un séquoia séculaire est menacé de destruction. Il y a Pat, la botaniste solitaire, Neehlay, le petit émigré indien futur génie de la réalité virtuelle, ou encore Olivia, l’étudiante reconvertie en passionaria de la cause environnementale après une expérience de mort imminente. Tous cheminent vers ou pour cet arbre et, progressivement, se dépouillent de leurs stigmates passés pour intégrer le vaste écosystème dont ils ne sont qu’un rouage. Ce seul bien commun pour lequel ils s’effacent, sans être certains de pouvoir le sauver.

Cette lecture vous a-t-elle plu?

Retrouvez d’autres articles au travers de nos Newsletters quotidiennes et hebdomadaires

Je m’abonne
Caroline Palumbo

Votre expert

Caroline Palumbo Investment Communication Manager
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Partagez :
Lire plus tard

Les informations et opinions reprises dans le présent article sont des commentaires à caractère purement informatif. Elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme des avis ou des recommandations d'ordre fiscal, juridique ou autre. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle. Nous vous invitons à prendre contact avec votre conseiller avant de prendre toute décision se fondant directement ou indirectement sur les informations contenues dans cette communication. Les présentes conditions générales bancaires constituent le cadre global de la relation conventionnelle qui unit BNP Paribas Fortis SA (établissement de crédit dont le siège social est établi à 1000 Bruxelles, Montagne du Parc 3 - T.V.A. BE 0403.199.702 – RPM Bruxelles, soumis au contrôle prudentiel de la Banque nationale de Belgique, Boulevard de Berlaimont 14, 1000 Bruxelles et du contrôle de l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA), rue du Congrès 12-14, 1000 Bruxelles en matière de protection des investisseurs et des consommateurs et inscrit comme agent d'assurances sous le n° FSMA BE 0403.199.702) à ses clients.

Rejoignez MyExperts

Restez au courant des dernières analyses en matière d'investissement

Déjà inscrit ?

Connectez-vous pour lire l'article.

Pas encore de compte ? S'inscrire