Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
A la recherche de nouveaux élans
Actualité Suivre Suivre la catégorie
25 NOV

A la recherche de nouveaux élans

25-11-2021
Filip Smekens – Investment Communication Manager
Filip Smekens
Filip Smekens Investment Communication Manager
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Rédigé le 25-11-2021 10:49
Publié le 25-11-2021 10:49
Les marchés vont-ils trouver de nouveaux élans pour poursuivre leur ascension? Ou nous dirigeons-nous vers une consolidation?
Lire plus tard
Twitter LinkedIn Email Imprimer

Sommaire

  • La consommation américaine parviendra-t-elle à motiver les marchés ?
  • L’inflation, le sujet à éviter
  • L’économie européenne sous pression
  • Pas besoin de se faire du souci au sujet des actions…
Jusqu’il y a peu, les investisseurs friands d’actions étaient aux anges. Une saison des résultats exceptionnelle, un marché obligataire raisonnable, un peu plus d’inflation mais des taux d’intérêt toujours extrêmement bas… A n’en pas douter, la bonne vieille morale "Tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles" était ces derniers mois la première pensée des investisseurs au réveil.

La consommation américaine parviendra-t-elle à motiver les marchés ?

Ces dernières semaines, cependant, les gains en bourse ont subi les assauts des craintes de nouveaux confinements et de la persistance de l’inflation. La saison des résultats touche à sa fin et les investisseurs sont à la recherche de nouveaux élans. Mais où les trouveront-ils ?

Peut-être le Black Friday sera-t-il un début. Les signes avant-coureurs sont d’ores et déjà de bon augure : les consommateurs américains ont dépensé plus que prévu en octobre. Rien n’indique pour l’instant qu’ils aient tendance à se refuser quoi que ce soit. Et leurs généreuses dépenses impriment d’ores et déjà un élan aux perspectives économiques en ce début du quatrième trimestre, ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait que les dépenses de consommation représentent plus de deux tiers de l’activité économique américaine.

L’inflation, le sujet à éviter

Et pourtant, cette augmentation des dépenses est en partie due aux hausses des prix, qui découlent elles-mêmes du fait que la demande excède toujours l’offre à cause des problèmes au niveau des chaînes d’approvisionnement. Et ces hausses des prix engendrent à leur tour une augmentation de l’inflation, ce qui semble tout de même inquiéter de plus en plus la banque centrale américaine. Le procès-verbal de la dernière réunion de la Fed est là pour en témoigner, car la lutte contre l’inflation en était le thème central.

L’économie européenne sous pression

Cette inflation a amené le dollar à s’apprécier par rapport à l’euro, jusqu’à même atteindre son niveau le plus élevé en 16 mois. Les marchés partent du principe que la Fed commencera à relever les taux à partir de la mi-2022, alors que la BCE n’y pense même pas encore.

Par ailleurs, la confiance des entrepreneurs allemands laisse entrevoir en novembre un recul, et ce pour le cinquième mois d’affilée. Parmi les raisons, nous épinglerons les problèmes persistants au niveau des chaînes d’approvisionnement de l’industrie manufacturière et les nouveaux records des nouvelles contaminations au coronavirus. Non seulement en Allemagne, mais aussi dans toute l’Europe, le secteur des services connaîtra dans les prochains mois une période difficile en raison des nouvelles mesures visant à lutter contre une résurgence de la pandémie. Une perspective qui trouble les perspectives de croissance de l’économie européenne.

Pas besoin de se faire du souci au sujet des actions…

Notre stratégie se fait depuis quelques semaines plus circonspecte au sujet des marchés des actions. Les valorisations sont exigeantes et les perspectives à court terme sont incertaines, ce qui nous a incités à prendre nos bénéfices là où l’occasion s’en présentait.

Non que les actions aient perdu leur potentiel, loin de là. Les taux d’intérêt réels resteront au plus bas pendant longtemps encore, de sorte qu’il n’y a aucune raison pour les investisseurs de se faire  du souci au sujet des actifs réels comme les actions. Mais pour l’heure, nous préférons attendre les cibles intéressantes…

Chiffres clés du 24/11/2021

Index Clôture +/- Depuis début 2021
Belgique: Bel-20 4205,06 1,28% 16,12%
Europe: Stoxx Europe 600 479,69 0,09% 20,21%
USA: S&P500 4701,46 0,23% 25,17%
Japon: Nikkei 29302,66 -1,58% 6,77%
Chine: Shangai Composite 3592,70 0,10% 3,44%
Hongkong: Hang Seng 24685,50 0,14% -9,35%
Euro/dollar 1,12 -0,59% -8,49%
Brent pétrole 82,35 0,07% 58,70%
Or 1784,54 0,09% -5,97%
Taux belge à 10 ans 0,13
Taux allemand à 10 ans -0,22
Taux américain à 10 ans 1,64
Source : Refinitiv Datastream

Cette lecture vous a-t-elle plu?

Retrouvez d’autres articles au travers de nos Newsletters quotidiennes et hebdomadaires

Je m’abonne
Filip Smekens

Votre expert

Filip Smekens Investment Communication Manager
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Partagez :
Lire plus tard
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis

Rejoignez MyExperts

Restez au courant des dernières analyses en matière d'investissement

Déjà inscrit ?

Connectez-vous pour lire l'article.

Pas encore de compte ? S'inscrire