Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Cap sur une accélération de la relance
Actualité Suivre Suivre la catégorie
8 AVR

Cap sur une accélération de la relance

8-4-2021
Filip Smekens – Investment Communication Manager
Filip Smekens
Filip Smekens Investment Communication Manager
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Rédigé le 8-4-2021 09:41
Publié le 8-4-2021 09:41
Ou: comment l’épargne accumulée propose de se mobiliser pour accélérer la reprise économique…
Lire plus tard
Twitter LinkedIn Email Imprimer

Sommaire

  • Les dépenses de consommation comme moteur de la reprise
  • Quand les capitaux épargnés se déversent dans l’économie…
  • Les secteurs cycliques sont-ils la terre promise ?
  • Les actions ont toujours les meilleurs atouts en main
Ces derniers jours, nous avons été submergés par des prévisions très prometteuses concernant la croissance économique attendue cette année et l’année prochaine. La locomotive sera les États-Unis mais les autres régions du monde ne tarderont pas à y accrocher leurs wagons. Dans ce contexte, les injections de liquidités pour ainsi dire illimitées et les incitants économiques sans précédent sont les ingrédients qui accéléreront la reprise de l’économie.

Les dépenses de consommation comme moteur de la reprise

Si les dépenses des pouvoirs publics et les campagnes de vaccination se profilent ainsi comme le turbo de la reprise, les dépenses de consommation promettent d’en être le moteur (à énergie renouvelable, bien entendu). En effet, le consommateur moyen a beaucoup épargné durant la pandémie. Rien qu’aux États-Unis, les ménages auraient ainsi constitué une cagnotte avoisinant les 2000 milliards de dollars. Ils ont dépensé moins et encaissé au passage les généreux incitants distribués ces derniers mois par les autorités américaines. Et on peut en acheter des choses avec 2000 milliards de dollars…

Quand les capitaux épargnés se déversent dans l’économie…

En Europe et dans le reste du monde, l’épargne et les incitants sont certes un peu moins spectaculaires mais ils suffiront là aussi à convaincre les consommateurs de desserrer les cordons de la bourse. Aux États-Unis, les premiers signes de la reprise sont déjà bien perceptibles : les embarras de circulation font leur retour, les visites au restaurant se multiplient et les cartes de crédit reprennent du service. Le reste du monde suit la tendance, avec un certain retard, mais il est promis à la même évolution. Nous nous attendons à ce que les consommateurs du monde entier se mettent massivement à casser leur tirelire à partir du troisième trimestre et laissent libre cours à leur goût de la dépense.

Les secteurs cycliques sont-ils la terre promise ?

Ces derniers mois, cette perspective a aussi ouvert l’appétit aux investisseurs. Presque tous les indices d’actions du monde se sont remis des revers infligés par la crise du coronavirus et ont renoué avec leurs niveaux d’avant la pandémie. La rotation vers les secteurs cycliques qui ont le plus à gagner d’une reprise de l’économie se manifeste depuis un certain temps déjà et est appelée à se poursuivre. Nous pensons notamment à l’industrie, à l’énergie, aux matières premières et aux loisirs. Le complexe technologique a rencontré quelques difficultés mais il tient bon.

Compte tenu de ces éléments, nous avons une légère préférence pour les actions européennes, celles des pays émergents et du Japon car les indices de ces régions renferment une plus haute teneur en actions cycliques que leurs pendants américains.

Les actions ont toujours les meilleurs atouts en main

Tout cela n’affecte en rien notre vision positive à l’égard des actions. Celles-ci ont toujours le vent en poupe grâce aux quantités incroyables de liquidités injectées par les banques centrales et les autorités, sans compter qu’elles restent la classe d’actifs la plus favorisée par le contexte des taux d’intérêt réels négatifs. Et pour couronner le tout, si elle suit les prévisions, la reprise économique devrait imprimer un vigoureux élan aux résultats des entreprises.

Chiffres clés du 07/04/2021

Index Clôture +/- Depuis début 2021
Belgique: Bel-20 3926,57 -0,41% 8,43%
Europe: Stoxx Europe 600 434,32 -0,21% 8,84%
USA: S&P500 4079,95 0,15% 8,62%
Japon: Nikkei 29730,79 0,12% 8,33%
Chine: Shangai Composite 3479,63 -0,10% 0,19%
Hongkong: Hang Seng 28674,80 -0,91% 5,30%
Euro/dollar 1,19 0,52% -2,74%
Brent pétrole 63,26 0,62% 21,91%
Or 1742,66 -0,08% -8,17%
Taux belge à 10 ans 0,01
Taux allemand à 10 ans -0,32
Taux américain à 10 ans 1,65
Source : Refinitiv Datastream

Cette lecture vous a-t-elle plu?

Retrouvez d’autres articles au travers de nos Newsletters quotidiennes et hebdomadaires

Je m’abonne
Filip Smekens

Votre expert

Filip Smekens Investment Communication Manager
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Partagez :
Lire plus tard
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis

Rejoignez MyExperts

Restez au courant des dernières analyses en matière d'investissement

Déjà inscrit ?

Connectez-vous pour lire l'article.

Pas encore de compte ? S'inscrire