Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Encore une mauvaise journée
21 NOV

Encore une mauvaise journée

21-11-2018
Xavier Timmermans – Investment Strategist
Xavier Timmermans
Xavier Timmermans Investment Strategist Profil
Rédigé le 21-11-2018 10:22
Publié le 21-11-2018 10:22
Les actions ont poursuivi leur baisse, entrainées par les valeurs pétrolières et les fabricants de produits technologiques, Apple en tête.

Sommaire

  • Le secteur technologique continue de souffrir
  • Le baril de Brent à 62,4 USD
  • Les nouvelles obligations italiennes sont boudées par les particuliers
  • Et ensuite ?
Le Stoxx Europe 600 a cédé 1,1% et le S&P500 a baissé de 1,8%. La pression vendeuse s’est un peu calmée dans l’après-midi américaine et le Nasdaq 100, qui avait perdu à un moment 3%, a clôturé à -1,7%. Les raisons évoquées sont l’escalade des tensions commerciales sino-américaines, les craintes d’un ralentissement des ventes de détail et les faiblesses qui commencent à apparaître dans le marché du crédit. Le dollar s’est apprécié et les rendements obligataires ont baissé.

Le secteur technologique continue de souffrir

Les tensions commerciales sont à l’origine des craintes d’un ralentissement du commerce mondial et de la croissance économique. Ce mardi, le bureau du représentant américain au commerce extérieur a encore accusé la Chine de poursuivre une campagne de vol de propriété intellectuelle soutenue par l'État.

La possible mise en cause des sous-traitances en Chine remet en question les chaines d’approvisionnement. Les premières touchées sont les grandes multinationales du secteur technologique. Le meilleur exemple est Apple qui a perdu 23% depuis son récent plus haut.

Les chiffres du détaillant Target n'étaient pas encourageants non plus et pourraient indiquer un ralentissement imminent de la croissance du commerce de détail.

Le baril de Brent à 62,4 USD

Après avoir atteint un plus haut sur 4 ans début octobre, les prix du pétrole brut ont baissé de presque 30%. En l’espace d’un mois, on est passé de spéculations intenses sur une pénurie à l’approche de la mise en œuvre des sanctions américaines vis-à-vis de l’Iran à des craintes de baisse de la demande due au ralentissement de l’économie mondiale.

La hausse des prix pétroliers en dollar et la dépréciation des devises des pays émergents va sans aucun doute avoir un effet sur la demande de ces pays qui comptent pour trois quart de la croissance de la demande mondiale. Mais on parle ici d’une révision à la baisse de la croissance de la consommation mondiale que l’Agence Internationale de l’Energie estime encore à +1,4 million de barils par jour en 2019 (sur un total de presque 100).

La baisse des cours du pétrole brut semble clairement exagérée. Les pays de l’OPEP, la Russie et les autres producteurs associés vont très vraisemblablement restaurer des restrictions de production. Il est question de 1 million de barils par jour. Ils ont démontré l’an dernier qu’ils pouvaient respecter une discipline interne et obtenir les résultats souhaités. La Russie a fait savoir qu’un prix cible de 70 USD le baril lui convenait parfaitement.

Il y a donc des occasions à faire parmi les valeurs pétrolières qui viennent d’être bradées.

Les nouvelles obligations italiennes sont boudées par les particuliers

Les dirigeants populistes avaient incité leurs concitoyens à acheter en masse les nouvelles obligations de l’état italien. Après deux jours de ventes réservées aux particuliers, la collecte s’élève à un maigre 723 millions d’euros contre 3,7 milliards après 2 jours au mois de mai. Les Italiens attendent peut-être de savoir si l’Union Européenne va ouvrir ce mercredi une procédure pour déficit excessif à l’encontre du pays. Cet échec a fait remonter les taux à 10 ans en cours de journée, jusqu’à 3,72% (3,61% en clôture).

Et ensuite ?

Le S&P 500 semble vouloir à nouveau tester les plus bas atteints il y a trois semaines. Ce sont aussi les plus bas vus en février et avril. La façon dont ces niveaux tiendront ou non nous indiquera si un rebond est imminent.

La séance boursière américaine de ce mercredi sera écourtée à cause du congé de Thanksgiving. Vendredi, le “Black Friday” marquera le début des ventes de fin d’année.

Chiffres clés du 20/11/2018

Index Clôture +/- Depuis début 2018
Belgique: Bel-20 3430,47 -2,08% -13,76%
Europe: Stoxx Europe 600 351,06 -1,14% -9,80%
USA: S&P 500 2641,89 -1,82% -1,19%
Japon: Nikkei 21583,12 -1,09% -5,19%
Chine: Shangai Composite 2645,85 -2,13% -20,00%
Hongkong: Hang Seng 25840,34 -2,02% -13,63%
Euro/dollar 1,14 -0,37% -4,97%
Brent pétrole 63,59 -3,93% -4,53%
Or 1224,17 0,11% -6,08%
Taux belge à 10 ans 0,82
Taux allemand à 10 ans 0,35
Taux américain à 10 ans 3,05

Source : Thomson Reuters IBES
Partagez :
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis