Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Inquiétudes transitoires?
Actualité Suivre Suivre la catégorie
12 JUIL

Inquiétudes transitoires?

12-7-2021
Xavier Timmermans – Investment Strategist
Xavier Timmermans Investment Strategist
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Rédigé le 12-7-2021 08:52
Publié le 12-7-2021 08:52
Le Stoxx Europe 600 et le S&P 500 ont finalement terminé une semaine agitée sur de légers gains.
Lire plus tard
Twitter LinkedIn Email Imprimer

Sommaire

  • Le paradoxe de la baisse des taux longs
  • Incertitudes quant au prix du pétrole
  • La répression des géants de l’internet chinois
  • A l’agenda
Cette agitation vient de signaux interpelant : statistiques économiques américaines plus faibles que prévu, hausse des contaminations, baisse des taux longs, hausse puis baisse des prix du pétrole, malaise des valeurs internet chinoises, …

Le paradoxe de la baisse des taux longs

Les investisseurs continuent de s’interroger sur le paradoxe de la baisse des rendements obligataires aux États-Unis alors que la Fed a révisé à la hausse ses prévisions de croissance et d’inflation. Le phénomène s’est accentué la semaine passée avec la baisse des rendements à 10 ans jusqu’à 1,25% venant de plus de 1,50% avant la réunion de la Fed le 16/6.

Certes, la Fed semble avoir gagné en crédibilité et convaincu les investisseurs qu’elle ne laissera pas l’inflation s’emballer même si elle est relax à court terme. Une prime de risque inflation dans les taux longs est donc moins nécessaire.

Mais il est une autre interprétation qui interpelle : le marché obligataire n’est-il pas en train d’anticiper un ralentissement de l’économie américaine ? Les taux longs baisseraient parce que le risque de surchauffe diminue. Cette interprétation semble gagner du terrain à la suite du ralentissement de la Chine et de quelques chiffres économiques américains décevants comme l’indice ISM (directeurs des achats) du secteur des services qui a baissé plus que prévu.

En ce qui nous concerne, nous sommes d’avis qu’il est trop tôt pour tabler sur un ralentissement de l’économie, tout au plus le rythme de l’accélération peut assez logiquement diminuer. Au cours des périodes de confinement, l’épargne s’est accumulée et une partie devrait être dépensée dans les prochains mois, soutenant la consommation. En outre les effets des stimuli monétaires et budgétaires devraient encore se faire sentir et avoir même des effets multiplicateurs.

Incertitudes quant au prix du pétrole

Mardi dernier, les cours du baril de Brent ont frôlé 78 USD pour chuter ensuite à 72,5 USD jeudi et terminer la semaine à 75,5 USD. La crise au sein de l’OPEP+ se poursuit, les Émirats Arabes Unis insistant pour que leurs quotas de production soient calculés sur une base plus large tenant compte de leurs investissements récents en nouvelles capacités de production.

Selon raisonnement initial, les quotas restaient inchangés dans l’attente d’un accord tandis que la demande mondiale continuait sa croissance avec la levée des mesures sanitaires, poussant ainsi les prix à la hausse.

Mais le marché s’est ensuite interrogé sur les possibles sorties de crises : soit les Émirats obtiennent gain de cause et peuvent augmenter leur production, soit l’alliance se disloque entraînant une production beaucoup plus importante. Face à ces risques, les cours pétroliers ont chuté pour se reprendre en fin de semaine suite à la baisse des stocks de pétrole brut. En l’absence d’accord au sein de l’OPEP+, la balance des risques reste à la baisse.

La répression des géants de l’internet chinois

Après avoir régulé le secteur de la technologie en empêchant la mise en bourse de Ant Group dans le cadre des mesures antitrust visant le commerce en ligne et imposé une amende géante à Alibaba, les autorités chinoises veulent réguler les mises en bourse en dehors de la Chine et veiller au contrôle des données informatiques à l’étranger. Les marchés ont été durement secoué par leur façon de procéder, endommageant sans considération Didi Global Inc. qui venait d’être mise en bourse aux États-Unis.

L’ensemble des valeurs technologiques chinoises a souffert. Cela va-il continuer ? Les Fintech et les valeurs de l’e-commerce avaient déjà fortement reculé. Le pire est peut-être derrière nous. En tout cas les valorisations des valeurs chinoises sont nettement plus attrayantes que leur équivalentes américaines. L’avenir de ces entreprises ne semble pas être menacé par la mise au pas de leurs dirigeants multimilliardaires.

A l’agenda

Mardi ce sont les chiffres de l’inflation aux États-Unis qui pourraient faire bouger les marchés. Vendredi les ventes au détail et la confiance des consommateurs. En zone euro, on attend la production industrielle mercredi. Jeudi, les chiffres de la croissance au deuxième trimestre en Chine feront l’objet de toutes les attentions, la banque centrale ayant surpris tout le monde en baissant le taux des réserves obligatoire des banques.

La publication des résultats du deuxième trimestre va démarrer en force avec les résultats des grandes banques américaines. La guidance des entreprises pourrait être le facteur déterminant pour la suite.

Chiffres clés du 05/07/2021 au 09/07/2021

Index Clôture +/- Depuis début 2021
Belgique: Bel-20 4183,51 0,30% 15,53%
Europe: Stoxx Europe 600 457,67 0,19% 14,70%
USA: S&P500 4369,55 0,40% 16,33%
Japon: Nikkei 27940,42 -2,93% 1,81%
Chine: Shangai Composite 3524,09 0,15% 1,47%
Hongkong: Hang Seng 27344,54 -3,41% 0,42%
Euro/dollar 1,19 0,18% -3,03%
Brent pétrole 75,64 -0,89% 45,77%
Or 1808,25 1,38% -4,72%
Taux belge à 10 ans 0,02

Taux allemand à 10 ans -0,29

Taux américain à 10 ans 1,36


Source : Refinitiv Datastream

Cette lecture vous a-t-elle plu?

Retrouvez d’autres articles au travers de nos Newsletters quotidiennes et hebdomadaires

Je m’abonne

Votre expert

Xavier Timmermans Investment Strategist
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Partagez :
Lire plus tard
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis

Rejoignez MyExperts

Restez au courant des dernières analyses en matière d'investissement

Déjà inscrit ?

Connectez-vous pour lire l'article.

Pas encore de compte ? S'inscrire