Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Jusqu’où ira la Fed?
Actualité Suivre Suivre la catégorie
19 SEPT

Jusqu’où ira la Fed?

19-9-2022
Xavier Timmermans – Investment Strategist
Xavier Timmermans Investment Strategist
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Rédigé le 19-9-2022 10:20
Publié le 19-9-2022 10:20
Les actions américaines ont connu leur plus mauvaise semaine depuis mi-juin. En cause, l’inflation du mois d’août, supérieure aux attentes: malgré la baisse des prix du pétrole, elle a sapé le moral des investisseurs qui craignent une réaction de la Fed ce mercredi. Le S&P500 a cédé 4,8% et le Stoxx Europe 600 2,9%. Les taux US à 2 ans ont augmenté de 0,30% et les 10 ans de 0,09%. Le dollar s’est raffermi et l’or a fléchi.
Lire plus tard
Twitter LinkedIn Email Imprimer

Sommaire

  • Inflation aux États-Unis : déception à la hauteur des espérances
  • Les attentes inflationnistes ont baissé
  • Chine : une désynchronisation bienvenue
  • Au programme cette semaine

Inflation aux États-Unis : déception à la hauteur des espérances

En juillet, la baisse des prix à la consommation avait suscité des espoirs. Des espoirs à leur tour déçus par une baisse plus modeste que prévue en août mais, surtout, par la hausse des prix hors énergie et alimentation. Cette dernière est principalement due la hausse des prix des services.

Actions et obligations ont été vendues dans la crainte que la Fed soit plus agressive dans sa volonté de remonter les taux pour lutter contre l’inflation. Le marché donne une probabilité de 100% pour une hausse de 0,75% (la troisième d’affilée) ce mercredi 21/09. Les contrats à terme sur taux courts anticipent désormais un plus haut pour le taux des Fed funds. Selon eux, il devrait atteindre 4,40% en mars 2023 alors que les prévisions étaient encore inférieures à 4% en début de semaine et que la fourchette actuelle se situe à 2,25-2,50%.

Les attentes inflationnistes ont baissé

Une note d’espoir parmi ces mauvaises nouvelles : malgré les mauvais chiffres du mois d’août, les anticipations inflationnistes pour la période de 5 à 10 ans ont baissé. C’est du moins ce qui ressort du marché des swaps d’inflation et des prix des obligations indexées sur l’inflation. Le marché est donc convaincu que la Fed réussira à maitriser l’inflation.

Ceci concerne les professionnels de la finance mais qu’en est-il des consommateurs ? La dernière enquête de l’Université du Michigan sur la confiance des consommateurs montre qu’ils s’attendent à une inflation annuelle de 2,8% sur les prochains 5 à 10 années. C’est un plus bas depuis juillet 2021. Cela devrait rassurer la Fed qui, rappelons-le, avait manifesté son inquiétude quant aux résultats de cette enquête fin juin.

Le discours agressif de la Fed est donc efficace et, si cela se confirme, elle ne devra peut-être pas relever ses taux aussi fortement que prévu actuellement par le marché. Ce phénomène entraîne une stabilisation des taux longs, condition essentielle pour espérer un rebond des actions.

Chine : une désynchronisation bienvenue

L’évolution de la deuxième économie mondiale est importante pour la croissance et l’inflation. En ce qui concerne l’inflation, le ralentissement de la Chine a un effet vertueux car il est à l’origine de la baisse récente des prix des métaux industriels et même des prix du pétrole. En effet, la Chine consomme plus de la moitié de la production mondiale de métaux industriels et 15% la production de pétrole.

Les données économiques chinoises publiées vendredi étaient donc très attendues. Au premier abord, la production industrielle, les ventes au détail et les investissements ont été supérieurs aux attentes mais une analyse plus fine montre que l’élan s’est affaibli sur le mois. Les stimuli monétaires et fiscaux n’ont pas réussi à contrebalancer l’impact des pénuries d’énergie, des mesures zéro-covid et de la crise immobilière.

La baisse des prix des matières premières est bienvenue pour faire baisser l’inflation des deux côtés de l’Atlantique. Et lorsque, dans les prochains mois, la levée des restrictions sanitaires et les mesures de soutien permettront à son économie de rebondir, la croissance de la Chine devrait atténuer le ralentissement voire la récession en Occident.

Au programme cette semaine

Le point fort de la semaine sera la réunion de la Fed mercredi mais, jeudi, la Banque d’Angleterre,  la Banque du Japon et la Banque Nationale suisse décideront, elles aussi, de leur politique monétaire. Les prévisions individuelles anonymes des gouverneurs de la Fed (le fameux graphique « dot plot ») seront particulièrement analysées.

Vendredi, l’attention se portera sur les premiers résultats des enquêtes faites auprès des directeurs des achats (Indices PMI) en zone euro et aux USA.

Du point de vue de l’analyse technique, il sera important de voir si le S&P500 et le Stoxx Europe 600 seront capables ou non de rebondir au-dessus des plus bas de fin juin-début juillet.

Chiffres clés du 12/09/2022 au 16/09/2022

Index Clôture +/- Depuis début 2022
Belgique: Bel-20 3592,32 -1,94% -16,65%
Europe: Stoxx Europe 600 408,24 -2,89% -16,31%
USA: S&P500 3873,33 -4,77% -18,73%
Japon: Nikkei 27567,65 -2,29% -4,25%
Chine: Shangai Composite 3126,40 -4,16% -14,11%
Hongkong: Hang Seng 18761,69 -3,10% -19,81%
Euro/dollar 1,00 -0,12% -11,80%
Brent pétrole 91,38 -1,67% 16,56%
Or 1675,20 -2,29% -8,08%
Taux belge à 10 ans 2,35

Taux allemand à 10 ans 1,76

Taux américain à 10 ans 3,45


Source : Refinitiv Datastream

Cette lecture vous a-t-elle plu?

Retrouvez d’autres articles au travers de nos Newsletters quotidiennes et hebdomadaires

Je m’abonne

Votre expert

Xavier Timmermans Investment Strategist
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Partagez :
Lire plus tard
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis

Rejoignez MyExperts

Restez au courant des dernières analyses en matière d'investissement

Déjà inscrit ?

Connectez-vous pour lire l'article.

Pas encore de compte ? S'inscrire