Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
L'indécision à son comble
19 DÉC

L'indécision à son comble

19-12-2018
Geert Ruysschaert – Head of Investment Communication
Geert  Ruysschaert
Geert Ruysschaert Head of Investment Communication Voir tous les experts
Rédigé le 19-12-2018 08:50
Publié le 19-12-2018 08:50
Si les bourses américaines ont tenté – non sans hésitation – de compenser ne serait-ce qu'en partie les pertes subies précédemment, l'Europe n'en a même pas eu la force.

Sommaire

  • L'inquiétude au sujet du Brexit mine les bourses européennes
  • Que va dire la Fed au sujet de sa politique future en matière de taux d'intérêt ?
  • Le prix du pétrole toujours en chute libre

Un scénario binaire

Certes, ce ne sont pas les sources de préoccupation qui manquent sur le Vieux continent. A présent que Theresa May a ajourné le vote au sujet de son accord sur le Brexit devant le manque manifeste de soutien de la part de son propre camp conservateur, l’avenir du Royaume-Uni se présente sous d’encore plus binaires auspices.

Alors que jusqu’il y a peu, il s’agissait surtout de choisir entre un Brexit dur et un Brexit doux, les derniers rebondissements semblent plutôt devoir placer les parties prenantes devant un dilemme entre un Brexit dur ou pas de Brexit du tout. Et comme une très grande probabilité est attribuée à ce stade aux deux scénarios, les investisseurs ont tout intérêt à se tenir à carreau. Ce qui implique en l’occurrence qu’il vaut mieux réduire son exposition au Royaume-Uni…

Quel message la Fed s’apprête-t-elle à lancer aujourd’hui ?

De l’autre côté de l’Atlantique, tous les regards sont rivés sur le président de la banque centrale. En dépit des tweets pour le moins éloquents du président Trump, il est fort probable que Jerome Powell annonce tout de même un nouveau relèvement des taux.

Une annonce que l’on peut difficilement qualifier de "nouvelle" puisqu’il s’agit du scénario généralement attendu. Il sera plus intéressant, en revanche, de voir ce que le président de la Fed révélera au sujet de la politique qu’il envisage de mener en 2019 en matière de taux d’intérêt.

Des propos tenus précédemment ont fait germer l’espoir que le taux de base américain ne soit relevé que tout au plus à une ou deux reprises l’année prochaine. Moins les taux d’intérêt augmentent, moins ils constituent un danger pour les bourses américaines. Et dans le contexte actuel, la moindre ébauche de bonne nouvelle sur ce front est plus que la bienvenue.

Un sérieux malaise…

Venons-en au prix du pétrole, qui continue à baisser en dépit des promesses de l’OPEP et de ses partenaires de fermer un peu plus les vannes. Les marchés pétroliers semblent redouter un ralentissement marqué de l’économie mondiale.

La faiblesse des statistiques allemandes et l’aplanissement de plus en plus prononcé de la courbe des taux américaine pointent dans la même direction, mais on peut se demander si le pessimisme n’en devient pas excessif. La croissance risque bel et bien de ralentir, mais il n’y a pas vraiment lieu de s’attendre à une contraction mondiale de l’économie.

Telle est en tout cas l’opinion d’une majorité d’économistes. S’ils sont dans le bon, la faiblesse du prix du pétrole pourrait n’être qu’un phénomène passager. Un malaise, en quelque sorte.

Chiffres clés du 18/12/2018

Index Clôture +/- Depuis début 2018
Belgique: Bel-20 3331,26 -0,44% -16,62%
Europe: Stoxx Europe 600 343,26 -0,82% -12,52%
USA: S&P 500 2545,94 0,01% -4,77%
Japon: Nikkei 21506,88 -1,82% -7,25%
Chine: Shangai Composite 2597,97 -0,82% -22,09%
Hongkong: Hang Seng 26087,98 -1,05% -13,72%
Euro/dollar 1,13 0,24% -5,37%
Brent pétrole 59,68 -4,21% -14,17%
Or 1242,59 0,31% -4,38%
Taux belge à 10 ans 0,76
Taux allemand à 10 ans 0,26
Taux américain à 10 ans 2,86
Source : Thomson Reuters IBES
Geert  Ruysschaert

Votre expert

Geert Ruysschaert Head of Investment Communication
Voir tous les experts
Partagez :
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis