Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Négociations encourageantes
9 JANV

Négociations encourageantes

9-1-2019
Xavier Timmermans – Investment Strategist
Rédigé le 9-1-2019 08:58
Publié le 9-1-2019 08:58
Les actions européennes et américaines ont poursuivi leur rebond. L’espoir d’un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis s’est renforcé suite à la nouvelle d’une poursuite non prévue de leurs négociations.

Sommaire

  • Les négociations progressent
  • Où va l’or ?
  • A suivre aujourd’hui
Les actions européennes ont surmonté un chiffre de la production industrielle allemande étonnement faible et une détérioration de la confiance des consommateurs de la zone euro. Le Stoxx Europe 600 s’est apprécié de 0,9% et le S&P 500 de 1%. Les rendements des obligations du Trésor US à 10 ans ont continué à remonter.

Les négociations progressent

La délégation américaine va rester un jour de plus à Pékin pour continuer les négociations qui étaient supposées durer seulement deux jours, ce qui alimente l’espoir que les deux pays font des progrès pour résoudre leurs différends. Dans un tweet mardi matin, le président Trump a écrit que les discussions « allaient très bien ». Les deux pays sont sous pression pour trouver un compromis vu le stress des marchés financiers et les craintes grandissantes de ralentissement de l’économie mondiale. Mais le chemin sera encore long avant la conclusion d’un accord.

Où va l’or ?

Le retour de l’appétit pour le risque s’accompagne inévitablement d’un moindre intérêt pour les valeurs refuges comme l’or et les obligations d’Etat américaines et allemandes. Après avoir frôlé 1300 USD/once, le métal précieux a de nouveau baissé à 1285 USD. Les rendements à 10 ans se sont légèrement tendus, respectivement à 2,72% et 0,22%.

Mais les fondamentaux de l’or reste solides. Le métal jaune qui semblait avoir perdu son statut de valeur refuge pendant l’été 2018 l’a retrouvé lors de la dégringolade boursière de fin d’année. Les ETFs (Exchange Traded Funds) investissant en or ont augmenté leurs avoirs en décembre de 2,4 millions d’onces, soit 76 tonnes, portant ces avoirs à leur plus haut niveau de l’année dernière. 2018 est aussi la première année en 5 ans où les banques centrales ont augmenté leurs réserves d’or, principalement en Europe de l’Est et en Asie, y compris en Chine.

La vigueur du dollar et la hausse des taux longs avaient pénalisé l’or pendant l’été. Un dollar plus faible est positif pour l’or car il rend le métal précieux moins cher pour les acheteurs hors de la zone dollar. La Fed qui se dit patiente et flexible est aussi un élément positif car cela signifie un moindre risque que les obligations ne concurrencent l’or qui ne paie pas de revenus. Nous continuons d’aimer l’or comme assurance contre les risques extrêmes, qu’ils soient géopolitiques, choc d’inflation ou instabilité financière.

A suivre aujourd’hui

Ce mercredi, toutes les attentions seront portées sur le procès-verbal de la réunion de décembre de la Fed. Vendredi dernier, c’est le changement de ton de son président qui a généré le rebond des actions. La dernière chose que les haussiers veulent, c’est qu’on leur enlève ce qu’ils viennent de recevoir.

La poursuite ou non du rebond dépendra principalement des résultats des entreprises et surtout des perspectives qu’elles vont donner. Les prochaines semaines risquent d’être encore agitées.

Chiffres clés du 08/01/2019

Index Clôture +/- Depuis début 2019
Belgique: Bel-20 3382,97 1,26% 4,30%
Europe: Stoxx Europe 600 345,85 0,87% 2,43%
USA: S&P 500 2574,41 0,97% 2,70%
Japon: Nikkei 20204,04 0,82% 0,95%
Chine: Shangai Composite 2526,46 -0,26% 1,31%
Hongkong: Hang Seng 25875,45 0,15% 0,12%
Euro/dollar 1,14 -0,17% 0,09%
Brent pétrole 58,31 -0,31% 9,73%
Or 1284,48 -0,29% 0,25%
Taux belge à 10 ans 0,79
Taux allemand à 10 ans 0,23
Taux américain à 10 ans 2,72
Source : Thomson Reuters IBES

Votre expert

Xavier Timmermans Investment Strategist
Voir tous les experts
Partagez :
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis