Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Optimisme en bourse et prix du pétrole en plein essor
10 JANV

Optimisme en bourse et prix du pétrole en plein essor

10-1-2019
Filip Smekens – Investment Communication Manager
Filip Smekens
Filip Smekens Investment Communication Manager Voir tous les experts
Rédigé le 10-1-2019 09:31
Publié le 10-1-2019 09:31
Les écrans résolument teintés de vert dont les bourses nous ont régalés hier semblaient annonciateurs du printemps.

Sommaire

  • Rapprochement entre les Etats-Unis et la Chine au sujet du conflit commercial
  • Vigoureuse remontée du prix du pétrole
  • La Fed ne précipitera pas les choses en 2019
  • L’issue du Brexit reste totalement imprévisible
  • Le "shutdown" américain commence à faire mal
Les dépêches au sujet d’un potentiel accord sur le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis ont permis au rally qui anime depuis quelques jours les marchés des actions de se poursuivre. Le S&P500 a progressé de 0,4% et affiche dès à présent un niveau d’environ 10% supérieur par rapport à Noël. Les bourses européennes avaient toutes le vent en poupe, elles aussi. Les secteurs axés sur les exportations, comme la construction automobile et la technologie, ont pris la tête du peloton. Le Stoxx Europe 600 a clôturé la session sur une hausse de 0,5%.

Rapprochement entre les Etats-Unis et la Chine au sujet du conflit commercial

Certains facteurs négatifs pour le marché semblent en passe de trouver une solution. Après trois jours de négociations, les Etats-Unis et la Chine font état de progrès qui ont été le principal catalyseur de l’optimisme d’hier. La Chine semble disposée à acheter plus de biens et services américains, et aurait aussi promis d’ouvrir davantage ses marchés aux produits américains. Outre le secteur de l’énergie, ce sont surtout les entreprises sensibles à un conflit commercial – comme Apple et les producteurs de puces électroniques – qui ont fait grimper Wall Street.

Vigoureuse remontée du prix du pétrole

Le prix du pétrole est lui aussi parvenu à profiter de ce contexte et a grimpé allègrement. Le prix du baril de Brent a progressé de plus de 4% et atteint désormais 61,3 USD. En effet, si une solution est trouvée au conflit commercial, la consommation de pétrole devrait augmenter. Les propos tenus par le ministre saoudien du pétrole, comme quoi son pays aurait l’intention de réduire sa production et ses exportations de pétrole, n’ont fait qu’accentuer le mouvement.

La Fed ne précipitera pas les choses en 2019

Le procès-verbal de la réunion de décembre de la Fed confirme le discours de colombe du président Jerome Powell. Certains banquiers centraux semblent déjà favorables à l’idée de procéder à moins de relèvements des taux, ou du moins partisans d’une approche prudente et flexible. Les taureaux sont ravis, et le taux américain à 10 ans n’a eu pour ainsi dire aucune réaction.

L’issue du Brexit reste totalement imprévisible

Sur les autres fronts, il reste du pain sur la planche. Theresa May semble peu à peu perdre le contrôle du débat que le Parlement britannique mène au sujet du Brexit. L’éventualité que son plan soit rejeté la semaine prochaine semble dès lors gagner en probabilité. Quoi qu’il en soit, cela ne signifie pas automatiquement un Brexit dur, et l’incertitude – à laquelle les marchés financiers sont particulièrement allergiques – est donc appelée à persister.

Le "shutdown" américain commence à faire mal

Aucune solution ne semble encore se dessiner pour le "shutdown" des pouvoirs publics américains, loin de là. Nous sommes bien partis pour battre dans ce domaine le record de 1995-1996. La journée d’hier a révélé toute la profondeur du fossé qui sépare les Républicains et les Démocrates, ce qui a quelque peu muselé l’optimisme qui régnait en bourse.

La fermeture des pouvoirs publics commence aussi à se faire sentir sur le plan économique. Surtout pour les 800.000 fonctionnaires privés de revenu, bien sûr, mais l’indisponibilité de plusieurs paramètres économiques cruciaux est problématique également. Même pour la Fed, il pourrait devenir difficile de mener une politique monétaire pertinente dans ces conditions. De plus, l’agence de notation Fitch a lancé une mise en garde : l’absence de solution au "shutdown" pourrait hypothéquer la note de solvabilité AAA des Etats-Unis. Autant dire que les décideurs politiques américains ont tout intérêt à trouver rapidement un terrain d’entente…

Chiffres clés du 09/01/2019

Index Clôture +/- Depuis début 2019
Belgique: Bel-20 3404,26 0,63% 4,95%
Europe: Stoxx Europe 600 347,70 0,53% 2,98%
USA: S&P 500 2584,96 0,41% 3,12%
Japon: Nikkei 20427,06 1,10% 2,06%
Chine: Shangai Composite 2544,34 0,71% 2,02%
Hongkong: Hang Seng 26462,32 2,27% 2,39%
Euro/dollar 1,15 0,61% 0,70%
Brent pétrole 60,66 4,03% 14,15%
Or 1289,65 0,40% 0,65%
Taux belge à 10 ans 0,76
Taux allemand à 10 ans 0,22
Taux américain à 10 ans 2,73
Source : Thomson Reuters IBES
Filip Smekens

Votre expert

Filip Smekens Investment Communication Manager
Voir tous les experts
Partagez :
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis