Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Peur du lendemain
3 JANV

Peur du lendemain

3-1-2019
Geert Ruysschaert – Head of Investment Communication
Geert  Ruysschaert
Geert Ruysschaert Head of Investment Communication Voir tous les experts
Rédigé le 3-1-2019 09:26
Publié le 3-1-2019 09:26
Un affaiblissement plus marqué que prévu de l’économie mondiale: voilà ce qui préoccupe les marchés en ces premiers jours de 2019.

Sommaire

  • Le pessimisme à l’égard de l’économie complique le début d’année pour les bourses
  • Doit-on s’attendre à une récession ?
  • Divers paramètres de valorisation semblent nettement plus attrayants
Pour les bourses, ce pessimisme à l’égard de l’économie se traduit par un début d’année morose. Les marchés obligataires trahissent une baisse des taux d’intérêt et le prix du pétrole est en proie à des difficultés également.

Une pomme au goût amer

Le fait qu’Apple ait annoncé hier après-bourse une révision à la baisse de ses prévisions de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours n’a rien arrangé. L’entreprise attribue ce contretemps à la déception créée par les ventes chinoises, ce qui ne fait que confirmer d’autres dépêches qui nous viennent de cette région. Les derniers PMI suggèrent en effet que la production industrielle de la deuxième plus grande économie au monde a plutôt tendance à se contracter qu’à augmenter. En Allemagne également, la dynamique économique semble décliner.

Un début difficile

L’économie mondiale a de toute évidence des difficultés à prendre son envol en ce début d’année, ce qui apporte de l’eau au moulin des pessimistes qui sont d’avis que nous nous dirigeons vers une récession, autrement dit une contraction de l’économie. Les chiffres dont nous disposons ne sont pas encore de nature à faire de cette crainte une certitude, mais ils n’en accentuent pas moins le pessimisme qui règne sur le marché.

En quête de soutien

Jusqu’ici, les bourses disposaient fondamentalement de trois piliers sur lesquels s’appuyer : une économie dynamique, une évolution particulièrement impressionnante des bénéfices des entreprises et des taux d’intérêt bas. Si la tendance actuelle se poursuit, les deux premiers piliers sont appelés à disparaître.

Toutefois, un nouveau pilier a fait son apparition dans l’intervalle. Sous l’effet de l’abrupte correction des marchés, les rendements de dividende, les rapports cours-bénéfice et d’autres paramètres de valorisation comme le rapport cours-valeur comptable revêtent désormais beaucoup plus d’attrait qu’il y a environ un an. Peut-être pouvons-nous donc à l’avenir attendre un certain soutien de ce côté…

Chiffres clés du 02/01/2019

Index Clôture +/- Depuis début 2019
Belgique: Bel-20 3223,14 -0,63% -0,63%
Europe: Stoxx Europe 600 337,21 -0,13% -0,13%
USA: S&P 500 2510,03 0,13% 0,13%
Japon: Nikkei 20014,77 0,00% 0,00%
Chine: Shangai Composite 2465,29 -1,15% -1,15%
Hongkong: Hang Seng 25130,35 -2,77% -2,77%
Euro/dollar 1,14 -0,67% -0,67%
Brent pétrole 55,69 4,80% 4,80%
Or 1287,08 0,45% 0,45%
Taux belge à 10 ans 0,71
Taux allemand à 10 ans 0,17
Taux américain à 10 ans 2,66
Source : Thomson Reuters IBES
Geert  Ruysschaert

Votre expert

Geert Ruysschaert Head of Investment Communication
Voir tous les experts
Partagez :
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis