Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Regain d’optimisme durable?
7 JANV

Regain d’optimisme durable?

7-1-2019
Xavier Timmermans – Investment Strategist
Rédigé le 7-1-2019 09:59
Publié le 7-1-2019 09:59
Les actions ont bénéficié d’un puissant rebond grâce à un solide rapport de l’emploi, à un changement de ton du président de la Fed et à l’espoir d’un accord commercial américano-chinois.

Sommaire

  • L’emploi américain au mieux de sa forme
  • Jerome Powell : la Fed n’hésitera pas à faire une pause si nécessaire
  • USA-Chine : forts incitants pour un compromis
  • Mesure de relance chinoise
  • Et ensuite ?

Ces facteurs positifs ont contrebalancé le pessimisme des premiers jours de l’année qui ont été marqués par la faiblesse du secteur manufacturier en Chine et aux Etats-Unis et par l’avertissement choquant quant aux bénéfices d’Apple. Le S&P500 a terminé une semaine très agitée sur un gain de 1,9% et le Stoxx Europe 600 de 2,1%. Les rendements US à 10 ans sont remontés à 2,67% mais le dollar ne s’est pas apprécié.

L’emploi américain au mieux de sa forme

312.000 emplois ont été créés en décembre, nettement plus que prévu. Les chiffres des deux mois précédents ont été revus à la hausse. Les revenus horaires moyens ont augmenté de 3,2% contre 3,0% attendus. Le taux de chômage a augmenté de 3,7% à 3,9% du fait de travailleurs précédemment découragés qui rentrent à nouveau dans la force de travail, ce qui est un signe positif. Ces statistiques sont de nature à calmer les craintes que le ralentissement en cours ne débouche sur quelque chose de grave. La hausse des salaires et du taux d’emploi, et la baisse des prix du pétrole sont bonnes pour la consommation.

Jerome Powell : la Fed n’hésitera pas à faire une pause si nécessaire

Le président de la Fed a dopé la hausse des actions en déclarant que la Fed sera patiente avant de décider de nouvelles hausses de taux et qu’elle n’hésitera pas à faire une pause dans la réduction de la taille de son bilan si c’était nécessaire.

USA-Chine : forts incitants pour un compromis

Les négociations entre Américains et Chinois redémarrent ce lundi avec la visite en Chine d’une délégation américaine qui comprend des représentants de haut niveau des départements de l’agriculture, de l’énergie et des finances. Les négociateurs sont sous pression d’arriver rapidement à un compromis car la baisse des bourses et les craintes croissantes de ralentissement menacent d’impacter l’économie mondiale. C’est la première rencontre face-à-face depuis l’entrevue de Donald Trump et Xi Jinping au sommet de G20 il y a un mois. Le temps presse car les congés du nouvel an chinois approchent (5 février) et laissent peu de temps effectifs avant l’échéance du 1er mars.
Un signe encourageant est que les responsables de la Maison Blanche considèrent qu’un accord avec la Chine est essentiel pour mettre fin à l'humeur fébrile à Wall Street.

Mesure de relance chinoise

Du côté chinois, le ralentissement de l’économie est également un fort incitant pour conclure un accord.  

La banque centrale chinoise a abaissé de 1% le taux de réserve obligatoire des banques et encouragé ces dernières à faire crédit aux petites et moyennes entreprises. Cela s’ajoute à d’autres mesures annoncées par les autorités chinoises, baisse d’impôts et support budgétaire.  

Elément rassurant, l’enquête mensuelle du secteur des services a été nettement meilleure que celle du secteur manufacturier.

Et ensuite ?

La robustesse du marché de l’emploi, la Fed qui se veut patiente et flexible et une Maison Blanche plus soucieuse de l’effet des tensions commerciales sur Wall Street sont autant d’éléments qui plaident pour une continuation du rebond.  

Mais la confiance se perd plus vite qu’elle ne se gagne. L’ampleur des dégâts subis par les investisseurs ces trois derniers mois va laisser des traces. Les récentes déceptions sur le plan géopolitique et les mauvaises nouvelles venant de sociétés comme Apple et Delta Air Lines ont refroidi les ardeurs. Le risque n’est pas négligeable que cette perte de confiance ait un impact sur le comportement des consommateurs et des chefs d’entreprise, ce qui pourrait accélérer le ralentissement.  

L’économie étant en ralentissement, seule la géopolitique semble pouvoir être le catalyseur immédiat d’un rebond durable. Mais à voir les intrigues autour du ‘government shutdown’, ce n’est pas évident que tout le monde en soit conscient.

Le vote sur le Brexit la semaine prochaine et la publication des bénéfices des entreprises en 2018 seront également déterminant.

Chiffres clés du 31/12/2018 au 05/01/2019

Index Clôture +/- Depuis début 2019
Belgique: Bel-20 3317,05 3,37% 2,26%
Europe: Stoxx Europe 600 343,375 2,13% 1,70%
USA: S&P 500 2531,94 1,86% 1,00%
Japon: Nikkei 19561,96 -2,26% -2,26%
Chine: Shangai Composite 2514,87 0,84% 0,84%
Hongkong: Hang Seng 25626,03 0,48% -0,85%
Euro/dollar 1,14095 -0,22% -0,19%
Brent pétrole 56,91 7,09% 7,09%
Or 1282,97 0,43% 0,13%
Taux belge à 10 ans 0,76
Taux allemand à 10 ans 0,21
Taux américain à 10 ans 2,66
Source : Thomson Reuters IBES

Votre expert

Xavier Timmermans Investment Strategist
Voir tous les experts
Partagez :
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis