Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Un rallye de fin d’année plus paisible
Actualité Suivre Suivre la catégorie
2 DÉC

Un rallye de fin d’année plus paisible

2-12-2019
Patrick Casselman – Senior Equity Specialist
Patrick Casselman Senior Equity Specialist
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Rédigé le 2-12-2019 10:23
Publié le 2-12-2019 10:23
Avec des gains hebdomadaires de l’ordre de 1% tant pour le S&P500 que pour le Stoxx Europe 600, les bourses américaines ont signé pour Thanksgiving de nouveaux records tandis que l’indice européen n’en est plus qu’à 1% de son record historique d’avril 2015.
Lire plus tard
Twitter LinkedIn Email Imprimer

Sommaire

  • Un accord commercial ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non…
  • Que va-t-il se passer le 15 décembre ?
  • 2020 : reprise économique ou poursuite du ralentissement de la croissance ?
  • Encore quelques événements cruciaux d’ici la fin de l’année

Un accord commercial ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non…

Quoi qu’il en soit, le rallye de fin d’année semble tout de même perdre un peu de sa vigueur ces deux dernières semaines sous l’effet des doutes quant à la faisabilité d’un accord commercial. Américains et Chinois soufflent le chaud et le froid. D’une part, il est régulièrement question des progrès réalisés et de l’imminence d’un accord, mais d’autre part, aucune rencontre n’a encore été planifiée entre les présidents des deux nations et des propos menaçants fusent encore régulièrement. Au début de la semaine dernière, notamment, les mesures prises par la Chine en vue de la protection de la propriété intellectuelle étaient de bon augure, mais le soutien témoigné par les Etats-Unis aux manifestants de Hong Kong a par contre soulevé une vague d’indignation. La Chine y voit une ingérence dans des matières domestiques, et brandit la menace de mesures de représailles.

Que va-t-il se passer le 15 décembre ?

Une date butoir cruciale demeure le 15 décembre. Le président Trump avait en effet, en septembre, reporté à cette date l’augmentation des taxes à l’importation sur 150 milliards USD de biens de consommation chinois, afin d’éviter que cette mesure n’affecte les ventes de fin d’année. Une augmentation des taxes au 15 décembre reviendrait à une nouvelle aggravation du conflit commercial, mais il est très probable qu’elle soit plutôt annulée ou reportée si la signature d’un accord de "première phase" est en vue. Rappelons d’ailleurs au passage que Donald Trump avait pendant longtemps menacé de taxes à l’importation sur les voitures européennes mais a finalement laissé passer la date butoir prévue du 18 novembre sans procéder à une augmentation effective. Nous avons pour notre part de plus en plus l’impression qu’à moins d’un an des élections, le président américain ne tient plus à affecter la confiance générale ni le sentiment boursier, histoire de ne pas compromettre ses chances d’être réélu.

2020 : reprise économique ou poursuite du ralentissement de la croissance ?

L’année écoulée a été marquée par un abrupt affaiblissement de l’industrie, tandis que la consommation et les secteurs des services ont remarquablement tenu bon. La confiance des consommateurs a principalement été soutenue par la bonne santé du marché de l’emploi et la progression des bourses. L’industrie affiche d’ordinaire un caractère procyclique et une sensibilité au commerce international, à la réduction des stocks et au report des investissements. Les services, le marché de l’emploi et la consommation suivent habituellement le mouvement avec un tour de retard. Pour 2020, toute la question sera donc de savoir si l’industrie parviendra à remonter la pente grâce à un apaisement des tensions géopolitiques et à d’éventuels incitants budgétaires, ou si les réductions des coûts opérées par les entreprises auront pour effet d’affaiblir le marché de l’emploi et, par voie de conséquence, la consommation. Il y aura probablement un peu des deux: les récents indicateurs économiques trahissent en effet d’une part une timide amélioration dans l’industrie, mais d’autre part aussi une légère contraction des services et de la confiance des consommateurs. Les ventes à l’occasion du Black Friday laissaient il est vrai entrevoir une vigoureuse croissance dans le segment en ligne, mais le canal traditionnel n’en a pas moins accusé un certain recul.

Encore quelques événements cruciaux d’ici la fin de l’année

Traditionnellement, la première semaine d’un nouveau mois nous réserve une nouvelle fournée de statistiques économiques. Nous nous apprêtons ainsi à découvrir l’évolution récente de la confiance des entrepreneurs, avec la publication des PMI en Chine et en Europe et de l’indice ISM aux Etats-Unis, et bien sûr le rapport américain sur l’emploi qui sera publié vendredi. Jeudi aura lieu une réunion cruciale de l’OPEP, lors de laquelle les restrictions de la production seront sans doute prolongées jusqu’à la mi-2020. La présidente de la BCE, Christine Lagarde, exposera quant à elle sa stratégie au parlement européen. Pour ce qui est de la dernière réunion de la Fed pour cette année (le 11/12), il ne faut pas s’attendre à des surprises vu que son président, Jerome Powell, a déjà laissé entendre que son institution a l’intention de marquer une pause.

La procédure de destitution à l’encontre de Donald Trump est susceptible d’entrer dans une nouvelle phase, mais nous ne pensons pas que cela doive avoir un véritable impact sur les marchés vu qu’il est d’ores et déjà clair que les Républicains soutiennent leur président et qu’il ne sera pas possible de réunir une majorité des deux tiers du Sénat en faveur de sa destitution. Les élections britanniques du 12 décembre nous promettent par contre davantage de suspense. La ratification de l’accord sur le Brexit sera la plus aisée dans l’hypothèse où les Conservateurs obtiennent une majorité absolue. Une dernière date cruciale pour cette année, enfin, sera le 15 décembre, puisque c’est ce jour-là qu’aurait normalement lieu l’introduction d’un nouveau lots de taxes à l’importation américaines sur des biens chinois. Reste à espérer que la perspective d’un accord commercial soit d’ici là suffisamment concrète que pour que les Etats-Unis renoncent à cette augmentation. La poursuite du rallye de fin d’année en décembre en dépend en effet dans une large mesure…

Chiffres clés du 25/11/2019 au 29/11/2019

Index Clôture +/- Depuis début 2019
Belgique: Bel-20 3906,68 0,72% 20,44%
Europe: Stoxx Europe 600 407,432 0,85% 20,67%
USA: S&P500 3140,98 0,99% 25,30%
Japon: Nikkei 23293,91 0,78% 16,38%
Chine: Shangai Composite 2871,98 -0,46% 15,16%
Hongkong: Hang Seng 26346,49 -0,93% 1,94%
Euro/dollar 1,1026 -0,07% -3,55%
Brent pétrole 62,62 -1,29% 17,84%
Or 1461,54 -0,31% 14,06%
Taux belge à 10 ans -0,06
Taux allemand à 10 ans -0,35
Taux américain à 10 ans 1,78
Source : Refinitiv Datastream

Cette lecture vous a-t-elle plu?

Retrouvez d’autres articles au travers de nos Newsletters quotidiennes et hebdomadaires

Je m’abonne

Votre expert

Patrick Casselman Senior Equity Specialist
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Partagez :
Lire plus tard
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis

Rejoignez MyExperts

Restez au courant des dernières analyses en matière d'investissement

Déjà inscrit ?

Connectez-vous pour lire l'article.

Pas encore de compte ? S'inscrire