Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Une nouvelle semaine décisive
19 NOV

Une nouvelle semaine décisive

19-11-2018
Xavier Timmermans – Investment Strategist
Xavier Timmermans
Xavier Timmermans Investment Strategist Profil
Rédigé le 19-11-2018 09:27
Publié le 19-11-2018 09:27
Comme la semaine écoulée, celle qui vient promet d'être agitée par l'intensification des suspenses géopolitiques.

Sommaire

  • Changement de ton à la Fed
  • Le projet d'accord sur le Brexit divise les Britanniques
  • Progrès dans les négociations sino-américaines
  • Qu'attendre dans les prochains jours ?
Le projet d’accord sur le Brexit sera-t-il fatal à Theresa May ? Si elle échappe à un vote de non-confiance des rebelles de son parti, l’accord sera-t-il validé par le parlement britannique ? Les relations américano-chinoises ont-elles une chance de s’améliorer à l’occasion de la rencontre des présidents Trump et Xi Jinping fin novembre ? Comment va réagir la Commission Européenne face au refus de l’Italie de modifier son budget ? Les marchés n’aiment pas les incertitudes : le Stoxx Europe 600 a connu une de ses plus mauvaises semaines en perdant 2,2% tandis que le S&P500 a réduit la casse à -1,60% grâce à une clôture positive vendredi. Le dollar a cédé une partie de ses gains de début de semaine et les taux à 10 ans américains ont baissé à 3,06% après que le président de la Fed ait évoqué une possible pause l’an prochain dans le relèvement des taux directeurs.

Changement de ton à la Fed

Bien que restant optimiste sur les perspectives de l’économie américaine, Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine, a cité trois freins à la croissance en 2019 : le ralentissement de la demande étrangère, la dissipation des effets du stimulus fiscal et l’impact différé des hausses de taux précédentes.

Une hausse du taux des Fed Funds en décembre est largement anticipée et Jerome Powell n’a rien fait pour modifier les attentes des investisseurs, minimisant la pertinence du récent recul des bourses et mettant en avant la vigueur de l’économie.

D’autres gouverneurs de la Fed ont également plaidé pour la prudence en citant eux-aussi le ralentissement de l’économie mondiale. En réaction, les rendements à 10 et 30 ans ont baissé de même que le dollar.

Le projet d’accord sur le Brexit divise les Britanniques

Le projet d’accord sur le Brexit conclu entre les négociateurs lundi a été validé par le cabinet gouvernemental de Theresa May mais a été suivi de démissions et d’une révolte d’une partie de son propre parti. Les rebelles essaient de réunir suffisamment de support pour tenter un vote de non-confiance qui pourrait être fatal au Premier Ministre. Si ces derniers ne sont pas assez nombreux ou si elle sort victorieuse d’un tel vote, restera ensuite le vote au parlement. Le dénouement est proche mais cela promet encore bien de remous.

Progrès dans les négociations sino-américaines

Le président Trump a déclaré aux reporters vendredi qu’il était optimiste quant à la résolution du conflit commercial avec les Chinois après avoir reçu une réponse à ses demandes. Il a ajouté que la réponse chinoise était largement complète mais que 5 ou 6 gros sujets manquaient néanmoins. Les pressions resteront intenses jusqu’à la rencontre entre les deux présidents à l’occasion du sommet du G20 en Argentine les 30/11 et 1/12. Mais vu le temps limité et la complexité des sujets, le mieux que l’on puisse espérer est un cadre pour de nouvelles négociations.

Qu’attendre dans les prochains jours ?

Le ton plus conciliant de Donald Trump et le message plus prudent de la Fed quant à la poursuite de la hausse des taux sont de nature à faire remonter la confiance des investisseurs. Comme on l’a observé vendredi, tout signe de progrès dans les relations entre la Chine et les Etats-Unis peut faire rebondir le marché. Mais dans les deux semaines qui précèdent la rencontre des présidents chinois et américain, il peut se passer beaucoup de choses et cette dernière ne sera pas le point final des tensions sino-américaines. Le sommet de la Coopération Economique Asie-Pacifique ce dimanche ne s’est pas bien passé à cet égard.

En ce qui concerne le Brexit, cette semaine sera décisive pour Theresa May qui a remanié son gouvernement et assume désormais en direct la responsabilité du projet d’accord. Elle doit faire face aux rebelles de son parti mais bénéficie du soutien de l’organisme patronal, la Confederation of British Industry.

Pour les marchés il n’y a rien de pire que l’incertitude. Même en cas de mauvaises nouvelles, savoir dans quel scénario on est permet de s’adapter. Il reste aussi l’Italie pour laquelle on attend la réaction des autorités européennes au refus de changer son budget.

Parmi les autres catalyseurs potentiels, le shopping de fin d’année aux USA devrait mobiliser l’attention des analystes. Avec la confiance des consommateurs au plus haut et le salaire médian en hausse, l’anxiété concernant les ventes va-t-elle se maintenir ?

Chiffres clés du 12/11/2018 au 16/11/2018

Index Clôture +/- Depuis début 2018
Belgique: Bel-20 3521,93 -0,74% -11,26%
Europe: Stoxx Europe 600 364,076 -2,20% -8,09%
USA: S&P 500 2723,06 -1,61% 2,34%
Japon: Nikkei 22243,66 -2,56% -4,76%
Chine: Shangai Composite 2676,48 3,09% -18,99%
Hongkong: Hang Seng 26486,35 2,27% -12,49%
Euro/dollar 1,13785 0,36% -5,11%
Brent pétrole 72,78 -4,10% 0,87%
Or 1231,35 0,84% -6,33%
Taux belge à 10 ans 0,82
Taux allemand à 10 ans 0,44
Taux américain à 10 ans 3,21
Source : Thomson Reuters IBES
Partagez :
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis