Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Le vélo, nouveau mode de déplacement professionnel
13 NOV

Le vélo, nouveau mode de déplacement professionnel

13-11-2018
Philippe Kahn – Arval Mobility Manager
Philippe Kahn
Philippe Kahn Arval Mobility Manager Profil
Rédigé le 12-11-2018 14:16
Publié le 13-11-2018 10:00
De plus en plus de pistes cyclables, des incitants fiscaux, des entreprises soucieuses d’améliorer la mobilité de leurs salariés… Tout est fait pour stimuler l’usage du vélo sur le chemin du travail.

Sommaire

  • L’utilisation du vélo comme moyen de transport se développe depuis une dizaine d’années
  • Les autorités déploient de gros efforts, notamment fiscaux, pour en stimuler l’usage
  • L’indemnité kilométrique de €0,23/km est exonérée d’impôts et de cotisations sociales
L’utilisation du vélo comme instrument de mobilité et pas seulement de loisir est une tendance qui se développe depuis une dizaine d’années en Flandre ainsi qu’à Bruxelles et dans les grandes agglomérations wallonnes. Les gens sont plus soucieux de respect de l’environnement, de bien-être, de leur santé ou de la nécessité de faire de l’exercice physique, autant d’avantages que procure le vélo. En parallèle, l’utilisation de la voiture est de plus en plus découragée par les embouteillages, les problèmes de parking, le développement de zones basses émissions ou d’exclusion des véhicules polluants… Qu’il soit ou non électrique, le vélo devient une solution plus pratique et rapide que la voiture, notamment pour les trajets domicile-travail.
Les gens sont plus soucieux de respect de l’environnement, de bien-être ou de leur santé et redoutent les embouteillages et les problèmes de parking.

Pas d’avantage en nature

De gros efforts sont d’ailleurs déployés par les pouvoirs publics pour stimuler l’usage du vélo comme moyen de transport et de déplacement professionnel. Au niveau local, cela passe par le développement d’infrastructures cyclables dans les villes, mais également entre elles. Au niveau national, différents incitants fiscaux ont été mis en place. L’indemnité kilométrique octroyée par un employeur à ses salariés qui viennent travailler à vélo est exonérée d’impôts et de cotisations sociales à concurrence de €0,23/km. Et la mise à disposition d’un vélo de société n’est plus considérée comme un avantage en nature pour l’employé, qui bénéficie d’une exonération fiscale, tandis que l’employeur peut déduire à 120% les frais qui y sont liés.
De plus en plus d’entreprises recourent au leasing de vélos de société pour leurs employés ou incluent le vélo dans des packages mobilité.

Vélo de société ou en libre-service

De plus en plus d’entreprises recourent au leasing de vélos pour leurs employés, comme avec les voitures de société. Le salarié peut choisir le modèle qui lui convient et tout est pris en charge : entretiens, réparations, assurances, etc. Certaines sociétés proposent des « packages mobilité » incluant une voiture ainsi qu’un budget pour l’utilisation des transports en commun et l’abonnement à un système de vélos partagés. Ces réseaux de vélos en libre-service s’étendent dans plusieurs villes et même la SNCB développe le sien autour de certaines gares. Enfin, des sociétés proposent dans certaines villes, comme Anvers, des services de location à long terme sur la base d’abonnements mensuels. Cela permet de ne pas devoir acheter de vélo.
Mots-clés : Focus Mobilité
Partagez :
Les opinions exprimées sur ce site sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis

Votre expert

Philippe Kahn Arval Mobility Manager