Menu
Priority Banking
Private Banking
Wealth Management
La banque d'un monde qui change
Numérique: près d’un Belge sur deux est vulnérable
Tendances Suivre Suivre la catégorie
12 SEPT

Numérique: près d’un Belge sur deux est vulnérable

12-9-2022
Ilse Mariën – Post-Doc Researcher & Unit Lead Digital Inclusion & Citizens Engagement, imec-SMIT VUB
Ilse Mariën Post-Doc Researcher & Unit Lead Digital Inclusion & Citizens Engagement, imec-SMIT VUB
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Rédigé le 9-9-2022 09:52
Publié le 12-9-2022 05:52
La pandémie a accéléré la numérisation de la société, mais n’a pas résorbé la fracture numérique. Selon le Baromètre de l’inclusion numérique, 46% des Belges sont vulnérables sur le plan numérique.
Lire plus tard
Twitter LinkedIn Email Imprimer
En 2020, le Baromètre de l’inclusion numérique de la Fondation Roi Baudouin a clairement exposé la problématique de la fracture numérique. Les personnes ne maîtrisant pas le numérique sont en partie exclues de la société, ne pouvant accéder à certains services dans des secteurs aussi variés que l'éducation, la finance, l'administration ou les soins de santé.

En 2021, Statbel a mené une enquête sur les aptitudes numériques des Belges âgés de 16 à 74 ans. Pendant la crise du covid, la société s'est fortement numérisée. Mais cela n'a pas conduit à une amélioration des compétences numériques. En 2021, 46% des Belges de 16 à 74 ans étaient vulnérables sur le plan numérique. Dans le détail, 39% avaient de faibles compétences numériques (contre 32% en 2019) et 7% n'utilisaient pas Internet (contre 8% en 2019).

Hausse de la vulnérabilité numérique

En 2019, la vulnérabilité numérique ne touchait encore que 40% des Belges. Le niveau des compétences numériques recule donc. Ce qui n’est pas si surprenant, car nous devons constamment mettre nos compétences numériques à jour. C'est pourquoi de plus en plus de personnes sont exclues de notre société numérique. Les Belges les plus vulnérables sont ceux ayant un faible niveau d'éducation ou de revenu, les personnes de plus de 55 ans et les femmes. Les personnes les plus vulnérables sur le plan socio-économique et culturel sont aussi celles qui ont les compétences numériques les plus faibles.

Le nombre de personnes faiblement qualifiées augmente en Wallonie et à Bruxelles, mais surtout en Flandre. La numérisation rapide de la Flandre a entraîné une augmentation des outils numériques et services en ligne. Mais les compétences numériques n’ont pas suivi.
Pour résorber la fracture numérique, les autorités et les entreprises doivent continuer à investir dans des services (hors ligne) accessibles à tous.Ilse Mariën

Quelle solution ?

Dans notre société hyper-numérisée, les personnes vulnérables peinent de plus en plus à s'en sortir. La numérisation crée des obstacles qu’elles ne peuvent pas surmonter seules.

Pour résorber la fracture numérique, les autorités et les entreprises doivent continuer à investir dans des services (hors ligne) accessibles à tous. En outre, nous devons développer l’apprentissage et le développement des compétences numériques.

Nous devons tenir compte des personnes qui rencontrent plus de difficultés avec le numérique, en conservant le téléphone et les rendez-vous en présentiel en plus des canaux en ligne. Lors du développement d'outils numériques, l'inclusion doit être intégrée dès la conception. Ce qui permet de rendre leur utilisation plus aisée aux personnes qui ne sont pas familiarisées avec le numérique.

Cette lecture vous a-t-elle plu?

Retrouvez d’autres articles au travers de nos Newsletters quotidiennes et hebdomadaires

Je m’abonne

Votre expert

Ilse Mariën Post-Doc Researcher & Unit Lead Digital Inclusion & Citizens Engagement, imec-SMIT VUB
Suivre Suivre l'expert
Voir tous les experts
Partagez :
Lire plus tard

Les informations et opinions reprises dans le présent article sont des commentaires à caractère purement informatif. Elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme des avis ou des recommandations d'ordre fiscal, juridique ou autre. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle. Nous vous invitons à prendre contact avec votre conseiller avant de prendre toute décision se fondant directement ou indirectement sur les informations contenues dans cette communication. Les présentes conditions générales bancaires constituent le cadre global de la relation conventionnelle qui unit BNP Paribas Fortis SA (établissement de crédit dont le siège social est établi à 1000 Bruxelles, Montagne du Parc 3 - T.V.A. BE 0403.199.702 – RPM Bruxelles, soumis au contrôle prudentiel de la Banque nationale de Belgique, Boulevard de Berlaimont 14, 1000 Bruxelles et du contrôle de l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA), rue du Congrès 12-14, 1000 Bruxelles en matière de protection des investisseurs et des consommateurs et inscrit comme agent d'assurances sous le n° FSMA BE 0403.199.702) à ses clients.

Rejoignez MyExperts

Restez au courant des dernières analyses en matière d'investissement

Déjà inscrit ?

Connectez-vous pour lire l'article.

Pas encore de compte ? S'inscrire